Deux mains gauches : quand on doit confier les travaux aux professionnels, commence l'aventure et la découverte de la loi de l’emmerdement maximum (la loi de Murphy)...

Bâti traditionnel et restauration, travaux à la chaux, construction saine et bio-climatique, maison passive, énergies renouvelables, isolants sains et durables, récupération de l'eau de pluie, épuration des eaux usées, etc.

. Charpente construction bois – l'art du trait de charpente
Isolation : découpe et mise en place de panneaux de fibres/laine de bois et autres
+ Consolidation des arases (ou "rampants") et bouchage des ouvertures et interstices inacessibles
• Forums pour apprendre et échanger les expériences

Belles techniques économes et saines de la construction

. Peintures naturelles, comment les faire soi-même, terres colorantes, pigments, adjuvants, teintures naturelles

Collectifs, réseaux, groupements d'achat, coopératives d'artisans
. Architecture inventive, alternative...
. Un stage de construction en pierre sèche (photos)



Deux mains gauches
Travaux, malfaçons, incompétences, escroqueries, etc.
Quand on doit confier les travaux aux professionnels, commence l'aventure...



"Un travail mal fait, cela n'était pas du travail"
Maurice Genevoix
Cela doit être dans Au cadran de mon clocher...

 

Mais avant l'énumération des catastrophes, une leçon de construction ingénieuse

http://www.francetvinfo.fr/monde/pacifique/video-cet-australien-construit-d-impressionnantes-cabanes-primitives-sans-outil-moderne_961047.html

 

 

Un exemple de travail à la française...

Dans le centre historique de Paris, une rénovation d'appartement commandée par des nouveaux propriétaires ignorants de ce qu'ils venaient d'acquérir, et sans curiosité. L'entrepreneur, tout aussi ignorant, exauce leur désir de "modernisation" et réalise un sol de béton à la place du plancher ancien. A la poubelle le plancher ancien. Pas de dalle sèche, pas de béton allégé, du béton de ciment, comme pour les travaux publics. Quelques mois plus tard, tout l'appartement "modernisé" est descendu au rez-de-chaussée, deux étages plus bas, et tout l'immeuble a manqué s'effondrer.

Y a-t-il eu enquête pour identifier les travaux déjà réalisés par cet entrepreneur exemplaire, les expertiser et les corriger si besoin est ? Devinez... Tout est retombé, comme l'appartement témoin, et la leçon n'a rien changé.

Dans une cité médiévale protégée, une maison ancienne que je connais très bien. Aussi ignorants que les précédents, les anciens propriétaires l'ont "rénovée" avec force ciment pour la faire ressembler à un pavillon de banlieue. Moderne la maison ! Leur entrepreneur préféré y a réalisé une dalle sur un plafond à la française, à la place du matelas de terre (repoux) qui servait d'isolant aux anciens. Pas une dalle sèche, pas une dalle de béton allégé, à la chaux avec des billes d'argile, ou du liège, ou... Non, une dalle de bon béton de ciment, façon autoroute ou centre commercial, d'environ 16 tonnes qui repose sur des poutres ancrées dans des murs montés à la terre, et sans joints de dilatation pour isoler ce poids mort rigide des murs.

Accessoirement, le pouvoir isolant assuré par l'ancien appareil a été annulé.

En faisant partout des sabotages équivalents et beaucoup de destructions irrémédiables, cet autre entrepreneur vedette a "réussi", se faisant apprécier par les jobards au point d'assurer la prospérité à son entreprise. Ayant conduit à l'amputation d'une bonne partie du patrimoine architectural de la région, de telles compétences méritaient d'être reconnues et mises au service de la collectivité : l'iconoclaste a été porté à la municipalité. Témoignage ultime d'une société ayant perdu ses principaux repères.



Un premier conseil pour avoir quelques chances d'éviter les plus grosses déconvenues :

Apprenez les bases du métier de l'artisan que vous envisagez d'employer. Sinon, vous oublierez toujours quelque-chose d'essentiel qu'il ne vous dira pas et il n'en fera qu'à sa tête en imaginant que vous n'y verrez que du feu. De toutes façons, cela se produira, même en faisant très attention. Alors, autant prendre toutes les précautions pour réduire les déboires. Et puis ces connaissances vous permettront d'écarter quelques faisans – pas tous, mais c'est toujours cela d'économisé (j'ai réussi à en éliminer 3 mais je n'ai pas su en éviter un, un charpentier, et cela a retardé la finition de plus de 4 ans).

Bases sur lesquelles il vaut mieux avoir des lumières :
- Les bons matériaux et produits qu'il faut employer.
- Les travaux qu'il faut exécuter et dans l'ordre (pour qu'il ne les oublie pas, ou ne prétende pas ensuite que cela ne relève pas de sa science).
- Les emplacements, les dimensions qu'il faut respecter.

Précisez par dessins et photos ce que vous désirez.

Autre conseil :
Ne payez pas tant que le travail n'est pas correctement terminé. Et pas du tout si quelque chose cloche.

Une dernière mise en garde, mais pas la moindre :
Si, par extraordinaire, vous n'aviez pas encore pris conscience de la non-communication qui règne dans une société déstructurée, vous allez être servi. La plupart des artisans, entreprises, fournisseurs sont incapables de communiquer avec vous, de vous tenir informé, de vous prévenir, de respecter les délais. Quant à communiquer entre eux, quand les travaux des uns doivent être coordonnés avec ceux des autres, et que vous avez bien insisté sur ce point, il semble que cela relève de l'impossible !

Même en prenant toutes les précautions imaginables, il est probable que vos " professionnels" laisseront derrière eux quelques nouveaux problèmes à régler - à régler par vous car ils ne reviendront pas pour la finition. De quoi s'occuper pour des mois voire des années car, une fois la plupart des "professionnels" partis, le plus dur reste à faire, à commencer par le repérage des "oublis" et des vices cachés.




Energies propres et travaux sales

En matière d'énergies renouvelables et d'économies de consommation, la rumeur des victimes de mauvais travaux et autres arnaques ne cesse d'enfler. Ici, c'est chaque fois la même chose. J'ai connu la même situation avec l'essor de la climatisation et de l'informatisation. Conditionnés par la sous-culture de l'argent à n'importe quel prix, impatients de profiter d'un secteur prometteur, nombreux sont les gougnafiers qui créent des entreprises, ou prétendent offrir de nouveaux services, mais sans prendre le temps de passer par l'enseignement et l'apprentissage du métier, sans acquérir l'expérience indispensable. Résultat : des chantiers à rallonges multiples, voire des installations qui ne fonctionneront jamais (j'ai vu ça plusieurs fois dans la fonction publique). Et, quand à l'incompétence de l'entreprise s'ajoute la malhonnêteté du financier prêteur de tout l'argent nécessaire au fiasco, la mésaventure vire au cauchemard.

Encore une fois, il faut éviter trop de sophistication. Les capacités multi-techniques des vendeurs-installateurs risquent de ne pas être au niveau, ce qui ne les empêchera pas de proposer des contrats d'entretien juteux. Plus c'est sophistiqué, plus il y a d'automatismes, et plus il y aura de pannes et de pièces (très chères) à changer.

"Trop de victimes du business écolo", article édifiant paru dans le journal Le Parisien, consultable sur son site :
www.leparisien.fr
(mais cela n'est pas gratuit)

déboires à gogo :
www.collectif-france-geothermine-74.com

Sur le forum de
www.systemed.fr
(rubrique Chauffage), le sujet : "Clients victimes de France Géothermie".
Et cet autre sujet : "Mécontent de Domatherm + PAC fuji".
Et encore : "Changement de fenêtre Kpark".
Sur le même site, rubrique Gros Oeuvre, un autre exemple : "Isolation et finitions fenêtres et volets".

Divers autres exemples de malfaçons + des conseils juridiques sur :
www.cotemaison.fr

60 millions de consommateurs consacre son numéro de juin (n° 450) à ces problèmes : "Energies vertes : comment éviter les charlatans"

pour compléter son information sur les sources d'énergie :
www.hespul.org



à lire et à voir si possible avant de choisir les entreprises :


Du rêve au cauchemar

http://du-reve-au-cauchemar.over-blog.com
Comment un projet sympathique bien construit est naufragé par des entrepreneurs, des artisans, un architecte, l'administration, la justice... par l'incompétence, le j'm'en foutisme, le mépris et la malhonnêteté "à la française" :


"Vous plaisantez, monsieur Tanner", Jean-Paul Dubois, éditions de l'Olivier.
"Une fois encore, j'avais ramassé la crème des crèmes (...) Ces types devaient se donner le mot. Ils venaient du monde entier, ne se connaissaient pas mais tous portaient le même virus, le même Mal. (...) J'étais confronté à une internationale nuisible, une nébuleuse préparée dans des camps d'entraînement, dressée à tuer le bon sens, à liquider la raison, à égorger la logique"

Le récit vrai d'un chantier de rénovation qui tourne mal, comme souvent.
Une pièce de théâtre a été adaptée du livre.

Quelques commentaires de lecteurs :

"Avec beaucoup de recul sur mes propres problèmes, j'ai beaucoup aimé les péripéties de l'auteur et ai vraiment retrouvé des similitudes avec les artisans que j'ai côtoyés."

"Pour ceux qui connaissent le sketch de Muriel Robin "La réunion de chantier", on y est mais par écrit ! On termine le roman et l'on se dit : « Le pire, c'est que c'est vrai ! »"
Muriel Robin "La réunion de chantier"
http://www.youtube.com/watch?v=7xhb5chrJ9U

"Nos travaux ont un peu ressemblé à ce récit de chantier (...) Parfois on ne savait plus s'il fallait rire ou pleurer et on s'est dit, au moins on n'est pas les seuls"

"Lisez ce livre si vous faites faire des travaux.. cela vous aidera à surmonter l' épreuve... car tous ceux qui vont venir chez vous sont une menace hallucinante pour votre personne et votre maison...
Mon chauffagiste, lui, a simplement omis de vidanger avant de découper le retour général à la disqueuse... inondation, perte de temps... une matinée à éponger...
A l' étranger les Français sont souvent considérés comme des clowns dans le travail... Je comprends pourquoi à présent
"



"Mademoiselle Agnès emménage", comédie documentaire de Nicolas Perge sur des mésaventures vécues lors d'un chantier de rénovation.

Des expériences traitées avec humour, mais tristes à pleurer quand on réalise que cela donne une idée des mésaventures auxquelles on s'expose en voulant réaliser des travaux de bonne qualité. Et qu’à plus grande échelle, on observe des aberrations équivalentes dans la plupart des grands chantiers publics (avec l’argent public qui coule à gros bouillons, ça ne compte pas). Ah ! Les chiffres de "la croissance", les discours sur la qualité du travail français *, etc. dont se flattent les dirigeants du grand cirque et leurs petits marquis. Ils ne disent rien du gâchis. Au contraire, leurs bases sont si partielles et si orientées que, plus il y a de gâchis, plus les chiffres et leurs adorateurs pavoisent !
* "travail à la française", dit-on dans le nord de l'Europe, comme on disait autrefois : travail à la parisienne.


Un peu d'archéologie des travaux précédents...

alt
Tiens, derrière la cloison, le conduit de la cheminée XVIIIème dont l'âtre a été cassé à la masse en 1971 (devis de l'entreprise trouvé dans un fond de tiroir laissé par les prédécesseurs).

alt

Et, dans le coin droit, une sorte de message laissé par l'entreprise pour les générations futures.

alt

Oeuvre représentative du savoir-faire de l'époque : une authentique concrétion en béton brut !

alt

Et, sous les strates, un lavabo XVIIIème. La raison de la construction de la cloison : il fallait dissimuler cette saleté.

alt


Autre découverte d'importance, en faisant sauter un curieux bout de cloison construit en parallèle à une grande cloison est apparu ça :

alt

En bas, une grosse poutre sur laquelle reposent les extrêmités des poutres d'un plafond à la française. Dessus, une dalle de béton de ciment de 21 cm d'épaisseur. Le béton a été coulé à la place de l'épaisse couche de terre qui faisait isolant, au-dessus de ce plafond :

alt

Béton allégé ? "C'est quoi ?" En effet, ce joli travail a été réalisé an 1979, en pleine ère du tout-ciment. La dalle pèse environ 16 tonnes. 16 tonnes d'une masse rigide, sans joints de dilatation, qui repose sur des murs du XVIIIème siècle montés à la terre.


L'entreprise qui a réalisé tous ces jolis travaux, et bien d'autres proprement stupéfiants, n'a cessé de prospérer tant ses compétences ont été désirées. En quelques décennies, elle n'est pas encore venu à bout du patrimoine régional, mais presque.


Dans un pays où
- beaucoup cassent leur patrimoine sans l'ombre d'un début de conscience, détruisant faune, flore et systèmes ancestraux de régulation des flux de l'eau de pluie,
- il se construit encore des maisons d'habitation en ciment bardées d'isolants nocifs depuis leur fabrication jusqu'à leur destruction,
-là où, dans les catalogues des distributeurs, on trouve la proposition d'un sac de chaux contre trente sacs de ciments plus ou moins modifiés pour les éloigner des qualités de la chaux, précisément celles qui conviennent au travail de la pierre,
-là où les industriels proposent des enduits imperméabilisants pour les façades anciennes, sans doute pour conserver l'humidité à l'intérieur...
chacun doit aider au respect du bâti ancien, et au développement des solutions saines et durables.

Pour ne plus installer et laisser faire n'importe quoi dans sa maison :
Bâti traditionnel et restauration, travaux à la chaux, construction saine et bio-climatique, maison passive, énergies renouvelables, isolants sains et durables, récupération de l'eau de pluie, épuration des eaux usées, etc.


 

Enduits extérieurs, ravalement... et oiseaux

Acteurs du Bâti : pour une mobilisation en faveur des hirondelles de fenêtres
https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:YmFb8ezS8UUJ:ile-de-france.lpo.fr/lpoidf/fiches_telechargement/Hirondellesok.pdf+&hl=en&pid=bl&srcid=ADGEESicHz8pxHrnP2hjrplsjg2LND7cUB2ReN3xKRKsq2HKxtGmBI2vIEzw5vE7X3d52u-RMuX6TTSva_Y3xREHLy34AK1UErX6KSrImzIkk7FS_nFzrtgpVHR-IdbObGtyLk2WGyzf&sig=AHIEtbR3cep4URcy5xtWv60FyC1jvXoy_g&pli=1

Un exemple de protection communale des nids :
Enquête hirondelles 2010 à Saint-Aubin-lès-Elbeuf
http://www.ville-saint-aubin-les-elbeuf.fr/Biodiversite/enquetes.htm

 

Charpente construction bois – l'art du trait de charpente
Attention, avant d'entreprendre des travaux de charpente, jetez un oeil à :
ARASES, haut des murs sous toiture, interstices... (ci-dessous, avec ISOLATION)
Certains appellent aussi "rampants" les arases

Charpentiers d'Europe et d'Ailleurs
Les savoir-faire pré-industriels du bois, les outils, les hommes, le choix des bois, des arbres, des exemples historiques
http://www.charpentiers.culture.fr/delarbrelamaison/delaforetauchantier/choixdesbois
alt
http://www.hesbayebrabanconne.be/spip.php?article27〈=fr

 

oooooooooooooooooooo

 

Alternatives aux lotissements, éco-hameaux, architectures évolutives...

 

Ensemble à Beaumont en Ardèche

le hameau du Blat

 

 

http://www.construire.cc/

 

 

A l'inverse des lotissements bouffeurs de campagne et destructeurs de vie sociale... l'exemple donné par la commune de Burdignes

 

 

 

La commune de Burdignes a lancé un projet d’éco-hameau sur une parcelle à 1 kilomètre du village, exposée au sud et qui a fait l’objet d’une démarche participative. Les conseillers municipaux, les habitants du village, les partenaires de la municipalité (Parc du Pilat, ... ) et des personnes intéressées pour y habiter ont formalisé leurs souhaits pour faire de cet éco-hameau un lieu de vie pensé à l’avance pour être accueillant et respectueux de l’environnement et des pratiques de chacun.

 

(...) La qualité du cadre de vie, le dynamisme de l’agriculture, l’homogénéité d’un bâti identitaire, la silhouette caractéristique du centre bourg ont été les pistes qui ont guidé l’équipe municipale dans l’élaboration d’un projet de développement qualitatif du village.


 

Ainsi la commune a-t-elle choisi de garantir la pérennité des espaces de bonne qualité agronomique situés autour du centre bourg et de garantir la préservation de la qualité du cadre paysager en mettant en place une Zone Agricole Protégée (ZAP). En corrélation, les élus municipaux ont fait le choix de renforcer la centralité du bourg et ses fonctionnalités en privilégiant un secteur d’extension proche du bourg, sur des terrains de faible valeur agronomique en interrogeant la typologie urbaine et bâtie des hameaux qui combinent densité des constructions, espaces partagés, relation au paysage, économie de la construction...


 

C’est tout naturellement que le projet d’extension a évolué dans l’esprit d’un « éco-hameau ».

 

 

Un peu plus loin, quelque part à côté de New York : Ithaca

 

 

 

 

 

 

 

La Zone Agricole Protégée a été instituée sur le territoire de la commune afin d’en pérenniser la vocation agricole.

 

 

 

Objectif : Ne pas consommer de terre cultivable susceptible de supporter l’économie rurale de la commune et du Parc naturel. Dans le respect de la Charte , il s’agissait de localiser ce projet d’urbanisme en dehors du territoire agricole.

 

 

 

Exclure tout empiètement sur la terre cultivable, c’est soutenir l’économie agricole et épargner les terres les plus riches, les plus favorables à la bio-diversité et sauvegarder ainsi le patrimoine naturel de la commune.

 

 

 

 

 

Nous illustrerons cette approche de la notion de hameau intégré à l’environnement à partir des exemples de hameaux représentatifs sur la commune de Burdignes. Les références locales sont intéressantes pour guider notre conception à la recherche de formes urbaines et d’habitat adaptées à leur environnement. Consciente d’un gaspillage d’espace lors de la création du lotissement au sud-ouest du bourg, la commune veut adopter pour Mirosse une urbanisation similaire à celle des hameaux traditionnels.

 

 

 

Les Orientations d’aménagement du PLU de Burdignes :

 

 

 

«Toute urbanisation ou construction nouvelle doit prendre en compte l’environnement naturel et bâti, respecter l’histoire et la culture locale. Un certain nombre de règles issues de l’observation du bâti existant tant sur le plan de la forme urbaine que sur la forme architecturale doit être pris en compte dans cette urbanisation future.»

 

(...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




ISOLATION : découpe et mise oeuvre des panneaux de fibres/laine de bois (et, sans doute, des panneaux de chanvre et autres)
+ Consolidation des arases et bouchage des ouvertures et interstices inacessibles

Des trucs pratiques qui facilitent la découpe et la pose :

Mais, avant tout, si l'on doit faire refaire la toiture, voire changer quelques chevrons, veiller à ce que les charpentiers-couvreurs les placent à intervalles réguliers et les uns en regard des autres, soigneusement, de façon à préparer une pose facile des panneaux. Car, le plus difficile est d'isoler parfaitement la partie la plus haute du toit, la plus inaccessible et la plus compliquée, mais aussi celle à isoler parfaitement : le faîtage, l'angle formé par les deux versants juste au-dessus de la plus haute poutre. On n'évitera pas les sinuosités même des chevrons industriels, mais que de temps et d'énergie économisés par rapport à la même tâche suite au travail ordinaire de ces messieurs quand il se contrefoutent des travaux à effectuer après le leur !

- Un grand couteau de boucher (non-inoxydable), de ceux que l'on affute au fusil, fait merveille. Avec un grand couteau bien affuté, la découpe est facile et nette. Eviter les couteaux à dents et les scies qui déchirent.
- Pour rentrer les panneaux en appui entre des chevrons qui sont rarement lisses, 2 ou 3 plaques de plastique, minces mais rigides, permettent de les glisser aisément et proprement.
- Pour parfaire la pose, fignoler l'ajustement, bien pousser au fond quand cela ne glisse pas tout seul, un tasseau appliqué tour à tour de chaque côté du panneau engagé, au ras des chevrons, quelques délicats coups de marteau sur le tasseau, et le panneau épouse exactement le logement prévu.
- Bien pousser chaque panneau par en-dessous (avec les mains simultanément, puis avec planchette et marteau) pour ne laisser aucun interstice au niveau du faîtage ou de la liaison avec le panneau précédent.



Arases, haut des murs sous toiture, interstices...

Aujourd'hui, vous avez une grande chance que les charpentiers qui vont intervenir/ ou sont déjà intervenus/ chez vous appartiennent à l'engeance désormais répandue qui vous déclare : "on fait pas les arases", dixit Antoine Lazard, un charpentier de Bourgogne Sud qui m'avait été chaudement recommandé. Les arases sont les hauts des murs qu'il convient de remaçonner à la chaux dans les maisons anciennes). Ils ne le disent pas au début, mais trop tard, quand vous vous apercevez qu'en effet ils les ont laissées comme ils les ont trouvées. De même ils n'auront pas maçonné entre les chevrons et les murs, sur les côtés, laissant des interstices par où s'échappera toute la chaleur de la maison dès l'hiver venu. Mieux encore, comme chez moi, ils peuvent laisser derrière eux de vrais machicoulis sur les deux côtés de votre maison qui n'avait pas vocation à plagier les châteaux-forts, charge à vous de coffrer par l'extérieur en jouant les colibris juste sous les gouttières et à déverser des dizaines de seaux de mortier chaux-chanvre pour fermer tout ça.

Bien sûr, ces jean-foutre n'auront pas éprouvé le besoin de vous prévenir, ni même de demander aux maçons présents sur le chantier de faire ce travail indigne de leur confrérie *. Je connais des maisons où ils ont posé leur charpente sur des hauts de murs en ruine, sans sourciller. Tous se contrefoutent de l'isolation – même quand vous leur faites poser un isolant comme pare-pluie, que vous leur faites découvrir les bons matériaux **, et que vous leur expliquez la suite des événements. Rien n'y fait.
* le phénomène est nouveau. Avant, au bon temps du travail bien fait, les charpentiers remaçonnaient soigneusement les arases (ou "rampants").
** ils sont capables de vous imposer un isolant mince sans vous demander votre avis, et, vous prenant pour une bille jusqu'au bout, ils vous assure de sa qualité quand vous leur dites NON !)

Bien après le départ de mon charpentier vedette, j'ai cherché et bouché des ouvertures par où la chaleur sortait à gros bouillons et où les lérots entraient en colonnes par trois. Très utiles les petits bandits masqués (les lérots) ! Leur présence dans la maison vous renseigne sur l'existence des dernières ouvertures cachées laissées par vos chers, très chers artisans.

Donc, vous voilà dans de beaux draps ! Impossible de consolider les pierres branlantes et de boucher tout cela avec une truelle, surtout sur cinquante centimètres d'épaisseur et plus. J'ai rêvé quelque temps de poche à douille grand format (comme pour remplir les choux à la crème), puis de grosse seringue... Pas bête la grosse seringue, bricologie.free.fr/trucs.htm donne des conseils pour en réaliser une. Et l'idée : la pompe à mortier. J'ai dû faire une description du matériel qu'il faudrait inventer pour que l'on me dise : mais oui, ça existe. Reste à en trouver une petite avec un petit débit. Ou à fabriquer une seringue.
Mais préparez-vous à détourner et aménager d'autres ustensiles suivant les difficultés que vous allez rencontrer : louches, casseroles, gros-gros entonnoirs, gouttières, tuyaux... et surtout des bons gants imperméables, car la main est souvent le plus pratique des outils.

Mais, ATTENTION, on ne doit pas utiliser en hiver une pompe à mortier ni même une grosse seringue manuelle pour remplir les espaces où l'on ne voit pas ce que l'on fait.
Deux raisons :
- surtout, pensez à épargner les petits hôtes de la maison qui, souvent nichent et hivernent dans ces endroits difficiles d'accès. Donc, pour laisser vivre les lérots, écureuils, chauve-souris, oiseaux, lézards, etc., pas de pompe à mortier entre octobre et avril !
- le mortier de chaux (avec chanvre, avec lin ou autre) qui convient pour ce travail ne peut-être travaillé que par températures relativement douces,


Des sites et des forums pour apprendre et échanger les expériences :

Bâtir-sain
www.batirsain.org
Association pour le développement de l’écoconstuction biologique et écologique
un bulletin, beaucoup d’informations et de liens avec d’autres sur son site
4, rue des Coteaux
91370 Verrières le Buisson


Systeme-d
www.systemed.fr
Le site de la revue SystèmeD avec son forum du bricolage, particulièrement le forum du gros-œuvre où l'on trouve plein d'informations sous la forme de fiches pratiques, de vidéos et dans les échanges passionnants entre passionnés de la bonne construction saine et économe de la nature.


Cyberbricoleur
www.cyberbricoleur.com
Autre forum très actif et très informé.


Tiez-breiz maisons et paysages de Bretagne
Association de sauvegarde du bâti traditionnel.
www.tiez-breiz.org
Information et formation pour la réhabilitation saine et respectueuse du bâti ancien non protégé.
Elle s'adresse aux amateurs comme aux professionnels de la bonne construction.
Une bibliothèque, des liens et un forum de discussion.
Leurs conseils sont valables aussi loin de la Bretagne.



Le Gabion et son excellent site
www.legabion.org



Pierre et Masse
http://www.pierreetmasse.com/
Nous nous intéressons principalement au bâti rural en pierre et en terre particulièrement varié et riche dans notre région - le Cotentin.
Nous organisons des stages, des visites conseil et des voyages pour nos adhérents ainsi que des animations pratiques et culturelles sur notre territoire.
Nous associons un grand nombre d’artisans à notre démarche. Notre objectif est aussi d’impliquer un maximum de jeunes au respect du bâti rural lors d’enquêtes de terrain ou d’animations pédagogiques et culturelles.



Ecolline
A Saint Dié, autoconstruction d'un habitat groupé, toutes techniques économes et saines
http://ecolline.over-blog.com/



Maisons Paysannes de France
www.maisons-paysannes.org
Une revue, un réseau, des livres au service du patrimoine rural
Informations et conseils sur la restauration
8, Passage des Deux Soeurs
75009 Paris





Belles techniques économes et saines de la construction


Le bois

Ambiance Bois
Tous produits en Douglas et mélèze
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maisons et bois international
www.maisons-et-bois.com
Solaire, auto-construction, maisons passives, etc.
Informations et forum de discussion




Les isolants sains et durables

des sites documentés pour l'approche des différentes possibilités :

eco-logis.com
bioeco.org
mnfc.fr
qem.fr



alt
les constructions des Ifugao aux Philippines
détail emprunté sur www.flickr.com
et une vue d'ensemble
alt
mur Inca
alt
sur http://commons.wikimedia.org

"Les murs montés à la terre, les murs en pierre sèche, ça tient pas !". On entend ça dans certaines campagnes, là où beaucoup de descendants des bâtisseurs de beauté d'autrefois ne jurent que par le ciment et commettent tant de mauvaises actions sur le patrimoine commun que l'on s'étonne de voir encore tant de belles choses. Et, s'ils n'abattent pas tout, ils tartinent les pierres de ciment gris pour que ça tienne. Ce qui, d'ailleurs, va dégrader les belles pierres et les murs, et rendre l'habitat humide et malsain. Leurs propres maisons. A les regarder s'acharner encore, à les entendre justifier les destructions innombrables, on comprend que ce que l'on admire aujourd'hui n'est que ce qu'ils n'ont pas eu le temps de détruire.

Pour beaucoup, tout est à redécouvrir.

altLa pierre sèche

www.pierreseche.com
Le portail de l'architecture de pierre sèche. The gateway to dry stone architecture
Beaucoup d'information et d'ouvertures sur d'autres sources

www.pierreseche.net
site de l'association de l'Hérault Pierres d'iris

http://pierreseche.over-blog.com

www.beaune.educagri.fr
le site présente le programme Hercule de sauvegarde du patrimoine viticole en pierre sèche

http://www.laviers-muraillers-bourgogne.fr/
Association des laviers et muraillers de Bourgogne
exemple de plusieurs restaurations :
http://www.lm2b.fr/photos-videos.wee

www.apare-gec.org
L'association pour la participation et l'action régionale (APARE) organise des formations et des chantiers de restauration d'architecture vernaculaire avec des volontaires.
Des documents très intéressants :
www.apare-gec.org/apare_fr/reppis3.pdf
alt
au Zimbabwe, vestiges de la civilisation de l'Empire Rozwi

La pierre sèche n'est pas que belle, en harmonie avec le paysage (puisqu'on exploite les gisements locaux), économique... Elle offre aussi des abris à la petite faune, même aux chauve-souris et aux oiseaux quand on ménage des nichoirs dans l'intérieur des murs (sur pierreseche.overblog). Penser tout de même à interdir l'accès des niches aux petits et grands prédateurs, par l'extérieur comme par l'intérieur.

alt

alt


Sur la pierre sèche (dry stone), les sites en anglais sont très riches. Même Wikipedia est plus informé en anglais.

Pour se faire une idée des possibilité de la pierre sèche, rien de tel qu'un petit voyage, au moins en images, chez les peuples bâtisseurs de terrasses rizicoles. En particulier chez les peuples des montagnes de l'île de Luzon aux Philippines. Généralement appelés Igorots, ils ont sculpté les pentes abruptes en y multipliant les terrasses de cultures depuis deux millénaires. Les terrasses de culture des incas, et leurs autres constructions, méritent aussi un détour ébloui.

Pour des explications et des photos, chercher particulièrement les sites en anglais en interrogeant :
dry stone rice terraces farming. Il y a des photos magnifiques sur rice terrace photos from around the world (picturesocial.com).

Il ne faut pas manquer d'admirer l'organisation de la régulation de l'eau au travers de ces terrasses jusqu'aux vallées, depuis les forêts réceptrices (et préservées) qui les dominent. Une grande leçon d'architecture et d'agriculture durables, pardon, écologiques.

alt

alt

alt



Les pavés

Depuis la suprématie des pétroliers et des cimentiers sur la construction, toutes les constructions, les pavés ont pris un coup de vieux. Le métier a régressé et beaucoup prennent les défauts des mauvais travaux de raccord sur les pavages pour des inconvénients communs à tous les sols pavés. On s'y tord les pieds, on ne peut pas marcher dessus sans chaussures de randonnée, etc. A tel point que certains rêvent de tartiner de l'asphalte partout, même si celui-ci est franchement moche, imperméabilise les sols et aggrave les ruissellements, et fait capteur solaire, rendant la ville invivable l'été.

Encore faut-il que les pavés soient posés par des gens de métier et, au préalable, que ceux qui décident des travaux s'informent un peu pour ne pas engager une entreprise qui ne sait pas faire... Une jolie cour parisienne qui avait été ouverte pour passer de nouvelles canalisations vient d'être repavée, sur lit de sable comme il se doit, mais en jointoyant soigneusement, et en tâchant les pavés d'origine au ciment gris.

Même en matière de pavage, la technologie dure s'est imposée au détriment de la qualité.


Pour remettre les idées en place, les sites :

www.pavesderue.com

alt



Le pisé

Terre construite
http://terreconstruite.unblog.fr

Pisé, terre d'avenir (association loi 1901)
Jacky Jeannet
Chassenet
F-63260 Thuret



La paille

La paille : une idée fraîche pour le bâtiment

Libération du 8 février 2012

«Avec la paille, il y a une souplesse qui permet de travailler en direct avec les agriculteurs. Sa production et son transport ne consomment presque pas de CO2», explique Jean-Baptiste Thévard, vice-président du Réseau français de la construction paille (RFCP) basé dans la région Centre. D’après ses calculs, 2 hectares de blé suffisent pour isoler une maison de 100 m2. «On n’a pas besoin de mobiliser toute la production. Dans ma région, les 8,5 millions de tonnes produites annuellement combleraient la demande pour 85 000 maisons.» Il n’y aura pas d’incidence sur les cours de la viande et du lait ; ceux de la paille ne s’embraseront pas. «C’est marginal, mais ça permettra aux agriculteurs de dégager de nouveaux revenus», avance-t-il.

http://www.liberation.fr/terre/01012318562-la-paille-une-idee-fraiche-pour-le-batiment">http://www.liberation.fr/terre/01012318562-la-paille-une-idee-fraiche-pour-le-batiment

 

Compaillons (association loi 1901)
Réseau français de la construction en Paille
www.compaillons.fr
rassemble des auto-constructeurs, des artisans, des architectes, des formateurs...
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Approche Paille
Beaucoup d'informations sur des techniques en évolution, des stages, d'autres adresses, des photos, un forum...
www.approchepaille.fr

La maison en paille (association)
16 290 Champmillon
Documentation, formation, et un site très informé :
www.la.maison.en.paille.com

Le site de Tom Rijven
www.habitatvegetal.com

Une maison en paille en Bourgogne
http://maison.paille.bourgogne.over-blog.com/

alt

NaturelHome en Haute Loire
http://www.naturel-home.fr/





Peintures naturelles
comment les faire soi-même, terres colorantes, pigments, teintures

Peintures à l'ocre
Peintures à la chaux

toutes informations chez :
Terres et Couleurs
http://www.terresetcouleurs.com/
avec des vidéos (comment changer la physionomie d'un village en une journée...)
et des "cahiers" détaillés pour passer rapidement aux travaux pratiques :
- Le petit guide illustré de la chaux. Astuces et recettes.
Ce qu'il ne faut pas faire et comment faire
- La peinture à l'ocre pour le bois. Comment faire ? facile, efficace et beau
- Ocres et terres, secrets d'atelier...
grande diversité de recettes
- Les ocres, comment et où les produit-on ?
Également les bétons colorés et la céramique

d'autres conseils et recettes chez Esprit Cabane :
http://www.espritcabane.com/faire-peinture/lait-de-chaux.php

Une approche complète dans :
Réussir ses décors à la chaux, enduits et peintures à l'intérieur, à l'extérieur
Catherine Lavard, Massin



Bibliographie

"Maisons écologiques d'aujourd'hui", Claude Aubert, Antoine Bosse-Platière, Jean-Pierre Oliva, Terre Vivante 2002.

"La conception bioclimatique : des maisons économes et confortables en neuf et en réhabilitation", Samuel Courgey et Jean-Pierre Oliva, Terre Vivante 2006.
Une approche indispensable dans tous les cas. Il y a toujours quelque chose à faire pour améliorer un projet ou l'existant.

"Le guide de l'habitat passif", Brigitte Vu, Editions Eyrolles 2008.

"Maisons passives", Adeline Guerriat, édition L'Inédite 2008.
Tous les cas de figure sont envisagés, de la conception d'une nouvelle construction jusqu'à la reprise en mains d'un bâtiment ancien.

Beaucoup de sites à visiter à l'adresse lamaisonpassive




Presse

La Maison écologique (une Société Coopérative Ouvrière de Production)
www.la-maison-ecologique.com




Collectifs, réseaux, groupements d'achat, coopératives d'artisans


Réseau éco-bâtir (association loi 1901)
www.reseau-ecobatir.asso.fr
Un réseau français d’auto-constructeurs, l’expérience de plusieurs réalisations toutes différentes, la revalorisation des matériaux simples, économes et sains, la revalorisation de la solidarité et des métiers…

Le Passe Muraille
Il travaille en Languedoc à la sauvegarde des patrimoines culturels et naturels
www.lepassemuraille.org



Architecture inventive, alternative...

L'immeuble qui pousse (à Montpellier) et L'Eden bio (à Paris)
http://www.edouardfrancois.com/project_detail.php?project_id=42
http://www.archicontemporaine.org/RMA/p-8-Chateau-Le-Lez-l-Immeuble-qui-pousse.htm?fiche_id=1366
http://midionze.com/mode-de-vie/architecture-ecolo-edouard-francois



Ressources par REGIONS pays départements cités...

Alpes
Terre Vivante
Un centre présentant des techniques écologistes en matière de jardinage et d’habitat (à Mens en Isère).
Une maison d’édition avec un catalogue très étendu.
La revue Les Quatre saisons du jardinage évoquée plus haut.


Hautes Alpes
Le Gabion (association)
Réhabilitation du bâti ancien et construction écologique
www.legabion.org un excellent site
Les Rauffes
05 200 Saint André d'Embrun
http://www.lagrandeferme.fr



Ardennes
Eco-Territoires
http://eco-territoires.fr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Ariège et Aude
ECO-CENTRE Association d'éco constructeurs
www.ecorce.org


Batipole en Limousin
Contacts et formations en écoconstruction
www.batipolelimouxin.com



Bouches du Rhône
Tout naturellement solidaires (SCIC, Société Coopérative d'Intérêt Collectif)
Conseil, assistance, groupement d'achat en éco-construction
www.toutnaturellement.fr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Maisons des Alternatives Solidaires
Les Fournaques
CD 561
13 650 Meyrargues



Bourgogne Nord Côte d'Or
Arthema (SCIC SARL Société Coopérative d’Intérêt Collectif)
regroupe des professionnels pour sensibiliser et former à l'éco-habitat, matériaux sains, énergies renouvelables, gestion de l'eau...
et participer à la conservation du patrimoine bâti non classé
www.arthema-bourgogne.fr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Région de Montbard 21

Une maison en paille en Bourgogne
http://maison.paille.bourgogne.over-blog.com/



Gers
Au pied du mur (collectif)
rassemble des professionnels de la construction saine et économe
www.collectifaupieddumur.org
32 270 L'Isle-Arné
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Hérault
Réseau Terres Vivantes
pour une agriculture paysanne et solidaire
sur Internet, chercher Terres Vivantes Clermont l'Hérault

Atypiques
Magazine des idées vertes pour changer d'ère en Languedoc-Roussillon
www.atypiques-mag.info



Ille et Vilaine
bio-construction.com (GIE, groupement d’entreprises)
réseau de professionnels de la construction écologique
www.bio-construction.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
35 270 Saint Léger des Prés



Orne
Savoir Faire et Découverte
www.lesavoirfaire.fr
des stages et des séjours partout en France chez des paysans, des artisans, des artistes
La Caillère
61 100 La Carneille
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Périgord
Eco Centre
Auto-construction saine et bioclimatique, énergies renouvelables, récupération de l'eau et épuration...
5 constructions présentant différentes techniques.
Information, démonstrations, formations, expérimentations
www.ecocentre.org
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Froidefon
24 450 Saint Pierre de Frugie



Rhône
Oïkos (association)
réseau de professionnels sur la maison, son environnement
Information, formations
www.oikos-ecoconstruction.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
150, rue du 4 août 1789
69 100 Villeurbanne



Paris
Les Eco Entrepreneurs (SCOP, Société Coopérative Ouvrière de Production)
www.lesecoentrepreneurs.fr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
16, rue d'Alsace-Lorraine bat. 3
75019 Paris



Tarn
Centre Ecologique de l'Association pour la Formation et la Sensibilisation à l'Ecologie
www.centre-ecologique.fr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Eco-construction, jardinage, construction de capteurs solaires thermiques, journées de sensibilisation pour les scolaires
Le Cayré
81 600 Gaillac



Var
Ouvert et durable
Association pour la promotion de l'habitat sain
présentation sur Etyc :
http://www.etyc.org/mchartier/1538-ouvert-et-durable-une-association-pour-la-promotion-de-l-039-habitat-sain.html



Photos stage pierre sèche au domaine Saint Laurent


alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt